print preview Retour Page d'accueil

«Ça nous plairait bien d’étudier ici»

Du 1er au 6 octobre 2017, Macolin a accueilli 21 étudiants de la Technische Hoschschule Deggendorf (THD), plus deux accompagnateurs. Lors de ce séjour, les représentants de cette haute école, partenaire de la HEFSM, ont découvert l’OFSPO tout en suivant le module d’études en sciences du sport consacré au monitorage de l’effort et au diagnostic de la performance assistés par ordinateur.

20.10.2017 | Patrick Lienhart

dk20171003_39

La THD est la haute école qui a connu le plus grand essor en Bavière, a déclaré Jens Martin, qui coordonne actuellement la filière Sciences de l’entraînement appliquées à la THD et qui connaît bien Macolin pour y avoir travaillé en 2013 comme médecin-chef au Swiss Olympic Medical Center et comme enseignant à la HEFSM. Les deux hautes écoles travaillent en partenariat depuis 2014.

Une coopération scellée par des modules communs
En plus du module cité, la THD et la HEFSM organisent chaque année en juin au bord de l’Attersee (Autriche) deux semaines à thèmes communes, ouvertes aux étudiants des deux hautes écoles. Par ailleurs, les étudiants de Macolin sont accueillis pendant une semaine à Deggendorf. Dans cette ville de la vallée du Danube, le programme qui leur est proposé met l’accent sur la gestion de la santé en entreprise, la technique des équipements sportifs et le sport thérapeutique. Ces semaines d’échange sont conçues de manière à traiter des contenus thématisés sous une forme différente dans l’autre institution partenaire.

Les études de bachelor de la THD et celles de la HEFSM ont de nombreux points communs: les étudiants des deux institutions ont notamment un lien fort avec le sport. «Nos étudiants doivent, comme ceux de Macolin, passer un test d’aptitudes sportives. Tous choisissent ces études dans l’idée d’exercer un jour une activité dans le sport. Notre formation couvre aussi tous les aspects de la formation des entraîneurs mais, à la différence de celle de Macolin, elle n’est pas centrée sur le sport de haut niveau, mais sur la prévention en matière de santé et la dimension thérapeutique du sport», précise Jens Martin. Les diplômés de la THD sont donc plutôt destinés à devenir entraîneurs, à assumer une fonction dirigeante dans des studios de fitness, des centres de rééducation ou de santé, des caisses-maladie et des fédérations sportives ou à travailler dans la gestion de la santé en entreprise.

Comme l’a précisé Ellen Leister de la HEFSM lors de son introduction à la semaine d’échange à Macolin, les étudiants ont la possibilité d’étudier pendant un ou plusieurs semestres dans l’institution partenaire et de faire reconnaître et comptabiliser les crédits ainsi obtenus dans leur propre établissement.

Du vélodrome de Granges…
Le programme concocté à l’intention des étudiants allemands prévoyait, entre autres activités, une visite du vélodrome de Granges. Après une introduction faite par Pierino Rossi et son équipe, les intéressés se sont mis en piste en petits groupes sous la conduite d’un instructeur. Alors que certains rongeaient leur frein à l’idée de tenter l’expérience, d’autres laissaient échapper de brefs «Mein Gott!» en levant les yeux au ciel. «Le respect est une bonne chose, mais la peur est dangereuse car elle peut amener à commettre des erreurs», a expliqué un des instructeurs à ce sujet. Finalement, tous sont redescendus de la piste indemnes – les seules chutes à signaler ayant été enregistrés à la descente de vélo!

Les étudiants de la THD ont ensuite été pris en charge par Severin Trösch, collaborateur de la HEFSM et spécialiste de l’endurance au service de physiologie du sport. Dans un court exposé sur les effets de la chaleur sur la performance, il a évoqué les problèmes que peuvent poser des températures extrêmement élevées – comme celles qui séviront lors des prochains Jeux olympiques d’été à Tokyo – et présenté des parades possibles.

Fabian Grossmann, qui travaille comme Severin Trösch au sein du groupe Endurance, a ensuite pris le relais pour présenter aux étudiants le laboratoire de recherche mis sur pied il y a une année et demie par la HEFSM à Granges et dans lequel les conditions de Tokyo 2020 sont simulées (lien).

… au unihockey, canoë-kayak et LPMS
Les visiteurs de Deggendorf ont également eu l’occasion de pratiquer d’autres sports, dont le unihockey et le canoë-kayak auquel ils se sont initiés sous la conduite de Matthias Rohrer. Enfin, grâce aux explications de Martin Rumo, ils ont pu se familiariser avec le LPMS ou système de mesure de position en temps réel (lien).

Un échange réussi
Les étudiants allemands n’ont pas été enchantés par la visite du vélodrome seulement, mais par tout ce qu’ils ont découvert pendant cette semaine passée à Macolin et dans la région. Le paysage et la vue sur Bienne leur ont particulièrement plu. Jens Martin a d’ailleurs entendu plus d’une fois ses étudiants dire que ça leur plairait bien d’étudier ici. Lui aussi dresse un bilan très positif de ce séjour. Urs Mäder, le recteur de la HEFSM, espère quant à lui que ses hôtes ont vu et ressenti l’émulation qui règne à Macolin: «J’espère aussi qu’ils ont trouvé les collaborateurs de l’OFSPO motivés, ouverts, serviables et compétents et qu’ils en garderont ce souvenir-là.» Pour Jens Martin, cela ne fait aucun doute: l’objectif est pleinement atteint!